24€Commander


16,90€Télécharger

Voir mon panier


ISBN : 978-2-9191-2244-8

Format : 15 x 21 cm

Pages : 320 pages + un livret couleur de 24 pages

  Présentation PDF

Mémoire du Laos

Geneviève Couteau | juin 2010

L’illustration d’une passion. Le portrait subtil d’un Laos magique et intemporel.

Le livre

Au coeur de l’Asie du Sud-Est, le Laos, l’ancien royaume du Million d’Éléphants et du Parasol blanc, réputé pour son art de vivre et la douceur de ses habitants, renaît aujourd’hui après une longue période de troubles et d’isolement.

Geneviève Couteau arrive au Laos en 1968 à la demande du prince Souvanna Phouma afin d’en exprimer « l’apparence et le mystère ». À cette époque, la plupart des villes sont isolées par la guerre mais les rites traditionnels sont toujours vivants. L’auteur séjourne à Vientiane, à Luang-Prabang, à Vang Vieng et à Khong dans le Laos du Sud. Elle participe aux baci, mariages, incinérations, interroge les bonzes sur le bouddhisme laotien.

Elle rencontre des lettrés et des poètes, des chefs de village, des chefs de guerre, mais aussi une vieille princesse devenue bonzesse.

Lors de son deuxième long séjour, en 1972, dans une province du sud, elle vit, chez le prince Boun Om — frère du troisième personnage du royaume —, les derniers jours d’un monde encore féodal. Dans ce récit de voyage documenté, alerte, fourmillant d’anecdotes, de rencontres et de notations, comme le sont ceux du XIXe siècle, l’auteur nous livre aussi un itinéraire spirituel. « On ne revient pas semblable d’Asie », dit-elle.

Cette nouvelle édition, enrichie de croquis, de dessins et portraits pris sur le vif, fait revivre le Laos que beaucoup ont découvert comme le paradis sur terre malgré les drames qu’il a traversés.

Présentation du livre par Eric Miné et préface d’Yves Cosson.

L'auteur

Memoire du Laos_auteurPeintre, dessinateur, graveur, Geneviève Couteau, née à Paris, a eu plus de soixante expositions personnelles en Europe, en Asie et à New York. Son oeuvre picturale repose presque toujours sur l’étude approfondie des rites et coutumes des pays qu’elle aborde, accumulant note, études et portraits. « C’est un dessinateur aigu et un peintre incantatoire » dit d’elle Pierre de Boisdeffre. Dans cet ouvrage, elle se révèle écrivain.